CONFRÉRIYE DES HOSTIEUX MOINES DE L'ABBAYE DE VILLERS

 

La confrérie est née officiellement le 7 décembre 1995.
Elle s'est fixée comme but :
- Mettre en valeur et ériger en haute spécialité gastronomique l’ancestrale "Bière d’Abbaye" et autres spécialités villersoises.
- Préserver, conserver ou éventuellement faire renaître les "us et coutumes" et traditions villersoises afin de sauvegarder leur patrimoine culturel local, folklorique et culinaire.
- Contribuer à toute action favorisant l’aide à des œuvres méritantes de caractère social, philanthropique ou culturelle.

Depuis de nombreuses années, la confrérie s’est aussi fixé comme principal objectif de faire renaître la brasserie sur le site de l'abbaye dans un bâtiment construit entre 1270 et 1278.
L'inauguration du bâtiment qui accueille cette brasserie s'est déroulée le 16 mai 2014, en présence du ministre André ANTOINE, de la Gouverneure de la province du Brabant wallon Marie-José LALOY, des députés provinciaux, des autorités communales, de l'IPW et de l’ensemble de la Confrériye des Hostieux Moines.
Depuis 2015, nous brassons à nouveau dans l'abbaye après une absence de 218 ans.

Le terme "Hostieux" tire sa signification d’une des nombreuses fonctions des moines : l’accueil des pèlerins et des voyageurs dans "l'Hostellerie" de l'abbaye.

Le bons moines ont créé un chant dans le style monacal, interprété à plusieurs voix. Vous pouvez l'écouter en cliquant sur le disque ci-contre .

Le Père Abbé, Luc HAULOTTE, a réalisé un mémoire sur l'histoire de l'Abbaye de Villers la Ville. Vous pouvez consulter ce travail en cliquant ici.

La devise de l’abbaye est : "Post ténébras spéro lucem" ce qui signifie "Après les ténèbres, j’espère la lumière".

Notre prochain chapitre aura lieu le dimanche 4 août 2024.
Vous trouverez tous les renseignements pratiques en cliquant ici.

ici

 

CHAPITRE :

CONTACT :

TEL :

E-MAIL :

le 1er dimanche d'août des années paires.

M. Luc HAULOTTE - drève du Tumulus 83 - 1495 VILLERS LA VILLE

071/87.72.85 ou 0495/24.26.12

info@hostieux.org

   

 

La confrérie a décidé de faire ériger, en la mémoire de Dom PLACIDE, une statue haute d'1m80 en pierre de Sprimont réalisée par la sculptrice Jozia GOZDZ de Baillonville. Elle se dresse entre le moulin abbatial et la brasserie artisanale où elle est accessible et visible depuis la voie publique.

Mais qui était Dom Placide ?

Le Père Philippe ADANT, plus connu sous le nom de DOM PLACIDE, est le dernier moine ayant quitté l'abbaye de Villers-la-Ville. Il naquit à Fontaine-l'Evêque le 21 mai 1765 et vécut sa prime jeunesse à Baisy-Thy jusqu'à l'âge de 18 ans.
Il fut accueilli comme jeune novice à l'abbaye de Villers par Dom ANSELME, le Père Prieur, qui se chargea de faire de lui un érudit à une époque où l'on parlait déjà de la décadence de la vie monastique.
Il fut ordonné prêtre à Namur en 1792 en qualité de religieux du monastère de Villers.

Suite à la victoire de l'armée révolutionnaire française sur les Autrichiens à la bataille de Fleurus du 26 juin 1794, les lois d'expropriation des biens d'église furent appliquées et les religieux furent expulsés.
Le 13 décembre 1796, Dom PLACIDE, portant l'habit de bourgeois, fut le dernier moine à quitter l'abbaye.

Ayant perdu sa trace entre cette dernière date et 1815, des recherches nous ont permis de savoir que grâce au Concordat signé entre Bonaparte et le Vatican le 15 juillet 1801, il avait pu être curé de St Christophe dans le diocèse de Cambrai, vicaire à Dinant de 1805 à 1809, curé à Celles du 14 septembre 1809 au 13 novembre 1815 et finalement administrer la cure de Rognée, dans l'entité de Walcourt, jusqu'à son décès le 18 mai 1852 à l'âge de 86 ans. Il gît dans l'ancien cimetière de Rognée où sa tombe était encore visible.
Grâce à l'action de notre confrérie, sa pierre tombale a été ramenée à l'abbaye où on peut la voir à l'arrière de l'abbatiale, dans le cimetière des moines.

 

NOS PRODUITS

Les produits promus par la confrérie sont :
• Les bières :
       - la "Lumineuse" (blonde), la "Ténébreuse" (brune), la "Dom Cloquette" (blonde) et la "Dom Placide" (brune) : 4 bières brassées par la confrérie.
       - Enfin, depuis 2016, deux autres bières sont également brassées ici même : "L'Authentique V" et la "Triple IX".
• Le saucisson : le "Bâton de Saint-Bernard" d’après une recette originale de l'ancien Père Maître Hôtelier, André BERTRAND.
• Le pain des moines (un délice) aux 13 céréales, produit par la boulangerie "La Mignardise" à Marbais.

En-dehors des trappistes, l’Abbaye de Villers est le 1er lieu en Brabant wallon, 4e lieu en Belgique à côté de Val-Dieu, Aulne et Brogne à brasser ses bières intramuros.
La micro-brasserie peut brasser jusqu’à 550 hl/an. Le brassage se fait à l’ancienne, avec un ancien fourquet en bois et en métal, outil qui sert à mélanger la farine de malt et l’eau dans la cuve d’empâtage.

La Lumineuse

Cette bière est brassée par la confrérie.
Elle est conditionnée en bouteille de 33 cl avec capsule et de 75 cl avec muselet.
Suivant la devise de l’Abbaye: Post Ténébras Spero Lucem (Après les Ténèbres, j’espère la Lumière), d’où "La Lumineuse". Bière Blonde de fermentation haute, refermentée en bouteille, non filtrée, fraîche, à l’amertume douce.
Elle se compose d'eau, de malt d'orge, de houblons, de levure, et de sucre. Elle titre 6,5 %.
Elle est conviviale, équilibrée et digeste, on la consomme entre amis tant à l’apéritif qu’en soirée ou au cours d’un repas.
Elle s’associe particulièrement bien avec des poissons au beurre blanc ou des asperges à la flamande.

Notes de dégustation :
ASPECT : La Lumineuse blonde de pur style d'Abbaye présente une robe légèrement trouble.
NEZ : Au nez, elle révèle de subtils arômes rappelant les agrumes.
GOÛT : En bouche, la bulle est fine et agréable au palais. Son amertume modérée termine de lui conférer un caractère rafraichissant tout au long de la dégustation. Elle invite à la contemplation.

               

La Ténébreuse

Cette bière est brassée par la confrérie.
Elle est conditionnée en bouteille de 33 cl avec capsule et de 75 cl avec muselet.
Post Ténébras (après les Ténèbres) d'où "La Ténébreuse. Bière brune de fermentation haute, refermentée en bouteille, non filtrée, à l'amertume légère. Harmonieuse, sèche, caramélisée et torréfiée.
Elle se compose d'eau, de malt d'orge, de houblons, de levure, de caramel, de sucre et d'épices. Elle titre 8 %.
Elle accompagnera à merveille les plateaux de fromage et les plats mijotés.

Notes de dégustation :
ASPECT : Robe brune et dense, mousse beige et crémeuse.
NEZ : Au nez se révèlent des arômes gourmands de céréales issus de l'assemblage des trois malts et des houblons aromatiques qui la composent. On se surprends à voyager entre le café fraîchement torréfié et le chocolat noir.
GOÛT : Dès la première gorgée, des notes caramélisées soulignent la douceur de cette brune bien équilibrée. Ensuite, apparaissent les notes de malts torréfiés et de réglisse qui lui confèrent une belle longueur en bouche.
Contrairement à ce que le nez pouvait laisser percevoir, cette brune n'est pas sucrée et sa sécheresse peut surprendre.

               

La Dom Cloquette

Cette bière est brassée par la confrérie.
Elle est conditionnée en bouteille de 75 cl avec muselet.
Bruno CLOQUETTE est le 62ème et dernier Père Abbé de l'Abbaye de Villers en Brabant. Il était né à Ath le 8 février 1744 et y est décédé le 12 octobre 1828. Il a également desservi, en tant que curé, la paroisse de Mellery.
Elle se compose d'eau de Villers, de malt d'orge, de houblons, de levure et de sucre et d'épices. Elle titre 9 %.

Notes de dégustation :
ASPECT : Bière triple blonde d'Abbaye de fermentation haute, refermentée en bouteille, non filtrée, chaleureuse et aromatique. Robe cuivrée. Une mousse blanche et généreuse vient napper l'ensemble harmonieusement.
NEZ : Le nez de la Dom Cloquette se distingue par des arômes maltés et des houblons herbacés et floraux.
GOÛT : La forte densité de la Dom Cloquette jaillit dès la première gorgée.

       

La Dom Placide

Cette bière est brassée par la confrérie. C'est, en fait, une bière de Noël.
Elle est conditionnée en bouteille de 75 cl avec muselet.
Le dernier moine qui a quitté l'Abbaye de Villers le 30 décembre 1796 n'est autre que Dom Placide qui après de multiples paroisses a fini son apostolat dans la commune de Rognée, entité de Walcourt.
Il est décédé le 18 mai 1852. Un roman d'Eugène Van Bemmel parle de son amour pour la comtesse de la Motte à Bousval. Une statue en pierre bleue de Sprimont a été sculptée par l'artiste Jozia Gozdz de Baillonville et inaugurée en mai 2018.
Elle se compose d'eau, de malt d'orge, de houblons, de levure, de sucre et de 4 épices. Elle titre 8,5 %.

Notes de dégustation :
ASPECT : Bière brune de fermentation haute, refermentée en bouteille, non filtrée, à l'amertume légère.
Chaleureuse et à la personnalité issue de l'assemblage unique de 4 épices et de malts d'orge légèrement caramélisés.
NEZ : Généreux aux arômes de caramel et d'épices (cannelle, réglisse, orange douce, fleur de badiane...).
GOÛT : Bien qu'elle titre 8,5 % d'alcool, la Dom Placide se déguste avec aisance.
Chez elle, tout invite à la contemplation : la douceur des premières gorgées, le ravissement progressif du palais et la surprenante sensation de plénitude en arrière bouche, finissant de démasquer la présence de la cannelle et de la fleur de badiane.
C'est une bière de caractère dans le plus pur style des bières de Noël.
Bière qu'on partagera entre amis ou en famille au coin du feu devant l'antre crépitant à l'heure de l'apéritif ou en clôture de repas avec un coin de chocolat ou quelques mignardises.

       

L' Authentique V

Une bière inspirée du 18ème siècle.
Elle est conditionnée en bouteille de 33 cl avec capsule et de 75 cl avec muselet.
Brassée au fourquet selon une méthode traditionnelle, la bière "Abbaye de Villers V – Authentique" est une bière de tradition à base d’orge et d’épeautre.
Sa recette a été élaborée d’après les informations retrouvées dans des archives de la comptabilité de la brasserie des moines de l’Abbaye, datant des années 1720-1721.
On connait grâce à ces archives quelle était la proportion d’orge, d’épeautre et de houblon utilisés par le processus.
Un retour aux sources, au temps des moines…
Légère, elle se boit fraîche et est idéale pour se désaltérer ou pour accompagner un repas.
Pour compenser sa faible teneur en alcool, le brasseur y a rajouté du houblon cru.
Une recette authentique… pour une bière unique et bio !
Bière blonde titrant 5 %.

       

La Triple IX

Une bière avec du caractère !
Elle est conditionnée en bouteille de 33 cl avec capsule et de 75 cl avec muselet.
Bière triple bio, "l’Abbaye de Villers IX" est une bière de dégustation naturelle à l’amertume moyenne.
Elle n’est pas trop lourde contrairement à d’autres triples : le brasseur a rajouté du sucre de canne pour augmenter la densité du moût et ainsi rendre la bière plus désaltérante.
A déguster tempérée à une température de 7 à 10 degrés accompagnée de fromage de l’Abbaye de Villers ou d’un bon repas.
Bière titrant 9 %.

       

Le Bâton de Saint-Bernard

Cette spécialité charcutière est un véritable ambassadeur du terroir de Villers-la-Ville. C'est un saucisson pur porc de Piétrain, légèrement fumé avec des noisettes et de la bière "Lumineuse".
Les moines ont pratiqué l'élevage, sur une très grande échelle. Notamment le porc qui peut aller à la glandée dans la forêt (droit de Panage) et qui, la moisson faite, peut errer à sa guise dans les champs, est un animal de bon rapport.
Certaines abbayes possèdent de 5.000 à 8.000 porcs.
Depuis 1980, un boucher à Villers-la-Ville produisait un saucisson, que nous appelons "Le Bâton Saint-Bernard" en mémoire de Saint Bernard qui lors de sa visite à Villers en 1147, planta son bâton lequel deviendra un magnifique chêne.

Le Pain des Moines

S'il y a bien un produit essentiel, de base et ancestral, c'est bien le "Pain" et notre confrérie est la seule à le défendre et le remettre à l'honneur.
Le pain existe depuis des milliers d'années ; sa composition diffère selon les régions et les climats. Il y a 5000 ans, l'Egypte était le grenier du moyen Orient pour ensuite passer le relais à Rome.
Au 13ème siècle, les moines de l'abbaye cistercienne de Villers possédaient environ 10.000 hectares de terre. Une courbe allant de Bruxelles à Anvers, d'Anvers à Hasselt, de Hasselt à Sittart, de Sittart à Huy, de Huy à Dinant, de Dinant à Nivelles le circonscrivait presque complètement.
Vers 1750, le Domaine de Villers possède encore plus de 6000 hectares dont 3700 hectares de terre et prairies exploitées par une quarantaine de fermes ; 650 hectares de terre et prairies louées à des particuliers ; 1000 hectares de bois et 700 hectares de bruyères et d'étangs.
Nos moines ont semé du blé et produit du pain ; nourriture essentielle pour leur communauté. Au 13ème siècle, les deux fours de Villers, toujours existants, fournissaient hebdomadairement à la porterie 2100 pains pour les aumônes quotidiennes (jusqu'à 500 à 600 pauvres par semaine).
Un dicton médiéval disait : "Il fait bon vivre sous la crosse des abbés".
Notre pain des moines à la bière de notre abbaye se compose de 10 à 13 céréales. Ce sont nos boulangers qui sont garants de sa composition, de sa recette.
Dans un avenir relativement proche, notre objectif serait de remettre ce pain des moines à l'honneur dans toutes les boulangeries du Brabant wallon et in fine de procéder annuellement à sa labellisation.

 

 

Le site exceptionnel de l'abbaye de Villers la Ville.

Lors du XVIème Congrès Européen du Ceuco qui s’est tenu à Athènes du 19 au 21 octobre 2018, nous avons reçu le prix « AURUM » d’excellence dans la catégorie :

BEST EUROPEAN ARTISAN BEER PRODUCER 2018
MEILLEUR ARTISAN BRASSEUR EUROPÉEN 2018

Ce prix a été remis en présence des 8 pays composant actuellement l’organisation CEUCO, à Luc HAULOTTE, notre « Père Abbé », par le Président du Ceuco, Carlos Martin COSME assisté du Vice-Président pour la Belgique, Daniel HAULOTTE.
Cette distinction européenne est justifiée davantage par le travail d’une équipe motivée, orienté vers un même but, la renaissance de la brasserie et de la bière de Villers-la-Ville.

 

Pour en savoir plus,

visitez le site de la confrérie

 
Retour à la liste des confréries