EC1629
CONFRÉRIE SAINT-ANTOINE DE BLEHEN

 

Au mois de janvier, tant en Flandre qu'en Wallonie, de nombreuses localités honorent Saint-Antoine l'Ermite, mieux connu sous le nom de Saint-Antoine au cochon.

C'est au Moyen-Age qu'il devint petit à petit protecteur du bétail et qu'on lui adjoignit, dans l'iconographie, un cochon, en souvenir, sans doute, des tentations que le "malin" lui infligea.

Une confrérie existait à Blehen durant le dernier quart de XIXème siècle. Le sanctuaire est dédié à Saint-Antoine en même temps qu’à Saint-Pierre. La confrérie de l’époque organisait un pèlerinage très couru. Son origine se perd dans la nuit des temps. Le 17 janvier, il rassemblait à Blehen tous les campagnards des environs, tant flamands que wallons. Certains anciens du village s’en souviennent et se rappellent qu’à l’issue de la grand-messe, sur le parvis, on débitait des têtes de proc qui étaient vendues aux enchères. Le prêtre bénissait les animaux présents et le pain, pain béni qui était ensuite distribué aux fidèles. Ceux-ci en consommaient une partie et en donnaient l’autre à leur bétail. La fête païenne suivait la célébration religieuse et durant cette kermesse d’hiver, bals, pèkèts, gaufres et tripailles faisaient bon ménage. Une chanson, en wallon, était alors sur toutes les lèvres, racontant d’une manière humoristique, le retour du saint sur terre.

Aujourd’hui encore cette chanson est reprise en chœur par les moines de la Confrérie de Saint-Antoine, dignes successeurs des temps de dévotion et d’amusement collectif d’antan…

Notre prochain chapitre aura lieu le dimanche 20 janvier 2019.
Vous trouverez tous les renseignements pratiques ici.

ici.

 

CHAPITRE :

CONTACT :

TEL :

E-MAIL :

le dimanche après le 17 janvier, jour de la fête de Saint-Antoine

M. Louis Fraipont - rue du Centre 17 - 4280 HANNUT

019/51.07.57

louis.fraipont@hotmail.com

   

 

La Confrérie a pour buts de :

1. Replacer sur un premier plan le culte d’Antoine le Grand (251-356), saint protecteur des pourceaux et autres animaux domestiques ainsi que les traditions folkloriques et gastronomiques qui l’entourent.
2. Retrouver les recettes de nos ancêtres et encourager tous ceux qui élaborent des créations gastronomiques sur base de celles-ci.
3. Remettre à l’honneur les recettes anciennes propres à une gastronomie à base de tripaille et de bière brune.
4. Conserver ou recréer les traditions populaires, folkloriques et linguistiques locales.
5. Ecrire l’histoire de la localité de Blehen et tous les événements qui s’y rapportent.

C'est pour perpétuer ces traditions que la Confrérie de Saint-Antoine, chaque année le dimanche après le 17 janvier, (jour de la fête du saint), les "moines" se réunissent sur le parvis de l'église après l'office religieux afin de procéder à la vente aux enchères des demi-têtes de porc.
En plus de ces traditions populaires, la confrérie défend également le patrimoine culturel et folklorique de la République Libre de Blehen.

La confrérie a créé une brasserie artisanale et didactique dans le village : la "Brasserie du Flo" qui doit son nom au lieu-dit "Au Flo", qui désigne un endroit marécageux. Elle occupe les locaux de l'ancienne maison communale de Blehen. Elle y élabore sa propre bière : la "Cuvée Saint-Antoine".

La Cuvée Saint-Antoine

La brasserie est très modeste et de petite taille, mais produit pas moins de 600 litres de bière par brassin. C'est une bière de haute fermentation, refermentée en bouteille. Elle est disponible au fût et en bouteilles de 75 cl. Elle titre 8 %.

Notes de dégustation :

Bière de couleur brune à la mousse beige, compacte et onctueuse. Son goût est assez sucré, dû au sucre candi. Elle est douce en bouche, présente peu d'amertume mais on ressent une très légère acidité due au malt torréfié.

 

 

La vente de demi-têtes de porc sur le parvis de l'église.

   

Pour en savoir plus,

visitez le site de la confrérie

 
Retour à la liste des confréries