CONFRÉRIE DE L'ORTIE

 

Créée en 1989, la Confrérie tend à faire connaître ou reconnaître les vertus et qualités de cette plante méconnue, utilisée depuis la nuit des temps en alimentation, médecine, textile, horticulture. Elle veut en réhabiliter l’usage et ses bienfaits.

Un petit livre d’une centaine de pages "L’Ortie, une plante de chez nous" rédigé par le Docteur Ernst HEINEN dans le cadre du comité "Juprelle environnement" en fut la base.

L’Ortie suit l’homme partout où il s’est établi et forme à l’image de l’homme une société à part dans la nature. On la retrouve partout, dans les endroits secs comme dans les endroits humides, présente au devenir de l’homme et l’aidant non seulement à reconstituer l’organisme vivant de la terre – l’humus – mais aussi à reconstituer son propre corps.

L’ortie est une plante peu appréciée, mais la mépriser et se priver de ses bienfaits sous prétexte que ses poils secrètent de l’acide formique qui irrite la peau est aussi illogique que le serait l’attitude de quelqu’un qui renoncerait à manger des oursins parce qu’ils sont garnis de piquants.

Les multiples usages de l’Ortie, ses bienfaits, ses saveurs, etc.… furent réhabilités. La Confrérie a remis au goût du jour la JURTICA (alcool à l’ortie utilisé jusqu’au XIXème siècle en nos contrées, la bière à l’ortie (surtout appréciée en Hesbaye), le thé à l’ortie (en vogue à Paris au XVIIIème siècle et apprécié pour ses vertus fortifiantes et dépuratives) ainsi que la célèbre soupe à l’ortie.

Nous avons également réalisé une nouvelle recette du pèkèt à l’ortie qui s’appelle maintenant le "PÈKORTIE".

Enfin, une boucherie artisanale de notre région nous compose une saucisse séchée à l’ortie qui connait déjà un grand succès.

Notre prochain chapitre aura lieu le samedi 27 avril 2019.

 

CHAPITRE :

CONTACT :

TEL :

E-MAIL :

le 3ème samedi d’avril.

M. Philippe MICHEL - rue du Centenaire 21 - 4452 PAIFVE

0497/52.25.84

philippe.michel21@gmail.com

   

 

Tous les confrères portent des titres en rapport avec l'ortie, on trouve donc Li Grand Piquant, Li Viss’ Grand Piquant, Li Piquant Scrieyêu, Li Piquant qui dj'aze, Li Piquant Pisse-Crosse et plusieurs Piquants.

Ils sont revêtus d'une robe de couleur verte, portent en sautoir un médaillon en cuir gravé d'un lamier blanc ou ortie retenu par un ruban en satin vert.

Le Pèkortie

L'ortie

 
Retour à la liste des confréries