CONFRÉRIE "LI PÎR'RÊYE DI LÎCINT"

 

Il fallait évidemment se pencher sur quelques réalités locales pour extraire une particularité qui serait à l’origine de cette confrérie et de son appellation. On se tourna assez rapidement vers la pierre qui fut extraite autrefois à Lincent et qui, d’ailleurs dénommée "Tuffeau de Lincent" par les spécialistes, offrait plusieurs possibilités.
Le tuffeau ayant été exploité sur le territoire de Lincent de l’époque romaine jusqu’au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses carrières y avaient été ouvertes au fil des siècles. Les dernières d’entre elles se situaient en un lieu dit significatif dénommé "Li Pîr’êye" aux confins de Lincent et des villages voisins de Pellaines et d’Orp-le Grand.

C’est ainsi que naquit, en 1989, "Li Pîr’rêye di Lîcint".

Evidemment, la Confrérie aimait se choisir un produit personnel et, en souvenir des brasseries qui existaient autrefois dans notre commune, la bière fut retenue à cet effet. Elle fut baptisée de même "Li Pîr’rêye di Lîcint" et, comme naguère à Lincent, il en existe deux variantes : la brune et la blonde. Ces couleurs ont également une plus profonde signification car elles symbolisent bien, ensemble, toute la richesse de notre sol et de notre sous-sol. En effet, sous la couche brunâtre de notre bonne terre hesbignonne, reposent toujours des bancs de tuffeau blanc-jaunâtre, ces deux teintes sont donc rappelées dans celles des deux variétés de bière locale.

Le 17 août 1991, un géant est venu grossir l’effectif de "Li Pîr’rêye di Lîcint". Poursuivant dans la même voie d’inspiration, les confrères lincentois choisirent un maître-carrier ("Mêsse pîr’heû") portant le prénom le plus répandu dans le village au cours des derniers siècles : Djôzef.
"Djôzef", li mêsse pîr’heû règne sur la Confrérie et le folklore lincentois.
Cette année 1991 est particulièrement féconde pour la Confrérie qui, outre son géant, s’est trouvé une véritable spécialité gastronomique. En effet, "Li Pîr’rêye di Lîcint" y ajoute maintenant son "Boutchou" dont elle garde normalement et un peu secrètement la composition et la préparation.

Notre prochain chapitre aura lieu le samedi 29 septembre 2018.

 

CHAPITRE :

CONTACT :

TEL :

E-MAIL :

FACEBOOK :

le dernier week-end de septembre des années paires.

M. Alain TERWAGNE - rue de l'Eglise 69 - 4287 LINCENT

019/63.40.72

pirreye.licint@gmail.com

Consultez notre page ici.

   

 

Les membres actifs de la Confrérie portent une robe de velours bordeaux, un ruban jaune sur les manches et elle est rehaussée des insignes de leur fonction au sein du Conseil et de l’écusson de la Province de Liège. Au cou, pend un étain à l’effigie de l’église romano-gothique de Lincent, qui est retenu par un ruban de velours bordeaux.

Li Pîr’rêye di Lîcint blonde

Bière de fermentation haute titrant 7 % et brassée par le brasserie "La Binchoise". Elle est commercialisée en bouteilles de 33 cl capsulée et en bouteilles de 75 cl fermée par un bouchon de liège et un muselet. Elle dispose depuis peu d'un nouveau verre.

Notes de dégustation :
Bière à la robe blonde dorée et mousse crémeuse. Au nez, on ressent des odeurs d'agrumes. Son goût est fruité avec des pointes sucrées et une bonne amertume équilibrée. Un peu courte en bouche.

Li Pîr’rêye di Lîcint brune

Bière de fermentation haute titrant 9 % et brassée par le brasserie "La Binchoise". Elle est commercialisée en bouteilles de 33 cl capsulée et en bouteilles de 75 cl fermée par un bouchon de liège et un muselet.

Notes de dégustation :
Bière à la couleur brun foncé et mousse brunâtre. Son odeur est houblonnée et maltée, avec des pointes chocolatées. En bouche, l'amertume est bien présente mais peu persistante.

En plus des deux bières, la confrérie assure aussi depuis 1991 la promotion d'un pâté en croûte appelé "Boutchou".
Depuis 2003, elle promeut également un pâté, une saucisse sèche et un boudin, tous produits dans la localité.

Le géant "Djôzef", li mêsse pîr’heû.

 
 
Retour à la liste des confréries