CONFRÉRIE DES DJOYEÛS NEÛRS DJÂKES DÈL LÉGIA

 

La Légende du corbeau d'or.

Pendant plus d'un siècle, disait notre voisin Batisse, qui tenait lui-même la chose de ses aïeux, un corbeau élut domicile dans la tour de l'église Sainte-Marguerite. C'était son gîte, sa maison dont il ne s'éloignait jamais. Quasimodo n'était pas plus attaché à Notre-Dame de Paris que le corbeau d'or à son clocher.
Contrairement aux habitudes de ses pareils, qui ne vivent qu'en société, l'oiseau sédentaire était toujours seul. Lorsque, perché sur le faîte de l'église, il apercevait d'autres corbeaux, il témoignait son mécontentement par des croassements continus. Le corbeau d'or était l'ami de tous les paroissiens, qui ressentaient pour lui une espèce de vénération. On le connaissait de père en fils. Attenter à sa vie eût été une véritable abomination.
Pendant la célébration des offices, il venait parfois voleter dans l'intérieur même du temple. Personne ne songeait à s'offenser de cette liberté, qui chez un autre, eût été considérée comme un scandale.
Pendant la nuit, lorsque tout reposait, on entendait de temps en temps tinter les cloches.
C'est l'coirbâ d'ôr qui sonne ine transe, disait-on, i vint dè mori n'gins.

Mais voici le principal motif pour lequel on attachait tant de prix à cet oiseau privilégié. Chaque année, la nuit du vendredi saint (li nute dè blanc verdi), le corbeau était censé pondre un œuf d'or, d'où son nom li coirbâ d'ôr.
Cet œuf précieux était déposé dans le grenier de l'un des habitants de la paroisse. Aussi, cette nuit-là, chacun prenait la précaution d'ouvrir la fenêtre de son toit ou, à défaut, d'y pratiquer une ouverture.
C'est ainsi, ajoute la légende, que beaucoup de personnes durent leur richesse à la magnificence dè coirbâ d'ôr.

Texte d'Emile Gérard poète wallon.

Notre prochain chapitre aura le samedi 27 octobre 2018.

 

CHAPITRE :

CONTACT :

TEL :

E-MAIL :

FACEBOOK :

4ème samedi d'octobre.

M. Albert PAQUOT - rue Henri Baron 12 - 4000 LIÈGE

0496/12.65.87

albertpaquot55@hotmail.com

Consultez notre page ici.

 

Produits défendus :

La confrérie assure la promotion d'un produit de bouche original : les ravioles de pigeonneau.
Trois bières peuvent accompagner idéalement ce mets succulent : une blonde, une ambrée ou une fruitée.
Elles sont brassées à la brasserie artisanale du Pays de Liège "BRASSE&VOUS", rue d'Alleur 27 c à 4000 Liège (Rocourt).

Les Ravioles de Pigeonneau

 

 

L'Esperluette blonde

L’Esperluette blonde est 100% brassée dans les installations liégeoises. Il s’agit d’une bière de caractère issue d’un subtil mélange de malts clairs et de houblons aromatiques. Aucun autre artifice. Tout en tradition. Une légère refermentation en bouteille en assure la finition tout en douceur.
Elle est disponible en bouteilles de 75 cl. Elle titre 7,4 %.

Notes de dégustation :

Bière encore à découvrir.

 

L'Esperluette ambrée

L’Esperluette ambrée est également brassée dans nos installations liégeoises. Il s’agit d’une bière à la couleur et à l’arôme chaleureux. Elle est issue d’un subtil mélange de malts clairs et colorés ainsi que de houblons aromatiques. Elle est disponible en bouteilles de 75 cl. Elle titre 6,2 %.

Notes de dégustation :

Bière encore à découvrir.

 

La Légia Cassis-Menthe

La Légia Cassis-Menthe est le fruit d’une mûre réflexion sur ce que devait apporter une bière fruitée. Nous avons cherché la douceur du fruit et le caractère frais d’une boisson légère. Cette bière aux reflets colorés bien distincts apportera le soleil dans les verres et les cœurs. Le souffle discret de la menthe donnera ce petit air qui allège le tout. A consommer tranquillement, par beau ou mauvais temps.
Elle est disponible en bouteilles de 33 cl. Elle titre 3,5 %.

Notes de dégustation :

Bière rougeâtre, mousse rosée crémeuse faible, pas de pétillance. Odeur peu houblonnée avec des senteurs fruitées de cassis et des notes légèrement mentholées. Goût peu amer, saveurs sucrées avec des pointes acidulées discrètes, peu sèche en bouche, effervescence faible avec une astringence inexistante en fin de bouche.

 

   
 
Retour à la liste des confréries