CONFRÉRIE DES CHAUSSONS ET DE LA MOINETTE

 

Tout commence avec un homme : Jacques VANDEWATTYNE. Sous le pseudonyme de WATKYNE, Jacques était à la fois peintre, sculpteur, graveur, conteur, écrivain dialectal et folkloriste. Né à Ellezelles en 1932, il a animé près de 30 ans diverses manifestations de tradition populaire de son beau Pays des Collines, situé entre Renaix et Lessines.

Jacques VANDEWATTYNE, c'est aussi le Grand Maître de l'Ordre du Ramon (balai), ordre satanique, mais aussi gastronomique qui veille à la qualité de la tarte à maton et de la bière artisanale régionale. C’est sous son impulsion que quelques uns de ses amis reprennent cet Ordre du Ramon en 1984 pour en faire une confrérie strictement gastronomique : la Confrérie des Chaussons et de la Moinette.

La confrérie poursuit plusieurs buts à caractère historique, gastronomique, touristique et philanthropique :
- Historique en maintenant la tradition des réjouissances populaires au cours desquelles les chaussons, fabriqués de façon artisanale, étaient vendus dans les cafés, accompagnés de la bière traditionnelle.
- Gastronomique en assurant la valorisation de tous les produits du terroir local par un essai de transmission aux plus jeunes des traditions locales.
- Touristique en promouvant le tourisme de la Région des Collines dont Ellezelles est un peu la capitale.
- Philanthropique en venant en aide aux enfants défavorisés.

 

Notre prochain chapitre aura lieu le dimanche 17 juin 2018.

 

CHAPITRE :

CONTACT :

TEL :

MAIL :

le 3ème dimanche de juin.

M. & Mme. Jean et Véronique MOUTON-CAMBIER – Arbre Saint Pierre 49 – 7890 ELLEZELLES

068/54.21.45 – 0479/61.24.01

confreriemoinette@hotmail.com

   

 

La confrérie défend le Chausson et la Moinette.

LE CHAUSSON

Il s’agit d’une petite pâtisserie faite de pâte feuilletée, farcie d’une préparation à base de maquée cuite, enrichie de jaunes d’œufs, de sucre et de blancs d’œufs montés en neige. Ce dessert était servi lors des ducasses villageoises où la bonne humeur régnait. Il s’accompagne toujours d’une bonne bière régionale.

On retrouve son histoire dans de vieux documents : « Les ménagères, les fermières, préparaient le maton, à base de bon lait cru, tout frais et chauffé auquel, elles ajoutaient le lait battu; résultat : un caillé se formait et était égoutté jusqu'au lendemain.
De grand matin le mari se hâtait au fournil, pour chauffer le four, tandis que les femmes émiettaient ce caillé, y ajoutaient jaunes d'œufs et sucre, blancs battus en neige.

Une tourte foncée de pâte feuilletée était couverte de l'onctueuse préparation, elle-même recouverte de pâte feuilletée, entaillée de légères ouvertures aux ciseaux, pour permettre à le vapeur de s'échapper et embaumer les narines gourmandes de suaves effluves ...

Ces tartes et parfois chaussons en demi-lunes étaient vendus dans les estaminets en fête et arrosés de rasades de bières traditionnelles : Saison ou Triple Milo, la fête toujours animée par les fanfares du village.

LA MOINETTE

Créée en 1955, cette bière est le fleuron de la brasserie DUPONT de Tourpes près de Leuze en Hainaut. Son nom provient d’une déformation d’un mot du vieux français « moëne » signifiant « marécage, lieu humide », caractéristique propre à la région il y a plusieurs siècles. Il existait aussi un moulin et une cense de la Moinette à Tourpes, propriétés de la famille Dupont. A l’origine, cette bière était vendue sous l’appellation « Abbaye de la Moinette » pour devenir simplement « Moinette » après 1980 puisqu’il semble qu’une telle abbaye n’ait jamais existé.

Bière d’un blond cuivré, aux arômes de houblons fins, la Moinette blonde est très désaltérante grâce à son équilibre entre moelleux, amertume et fruité. La sélection de levures lui donne des arômes et un goût bien typés. De la vraie refermentation en bouteille, qui peut se prolonger très longtemps dans votre cave, résulte une bière aux goûts complexes et harmonieux. A boire à température de cave (12°C), en apéritif ou pour accompagner vos plats tels que moules, asperges,…sans oublier le fameux « Lapin à la Moinette ». Elle accompagnera idéalement votre buffet de fromages, où pourra trouver place la gamme de fromages affinés à la Moinette et le pain à la drêche fabriqués sur le site même de la brasserie.

Il faut souligner que si Ellezelles était le siège de trois brasseries, elles avaient toutes disparu. Depuis 1993, une nouvelle brasserie a vu le jour et elle produit entre autres la Quintine. La confrérie est restée fidèle à ses premières amours et a donc conservé la même bière qu’à sa création.

Une bière à déguster idéalement dans son verre calice.

Notes de dégustation : Bière d’un blond cuivré, aux arômes de houblons fins. Elle est très désaltérante grâce à son équilibre entre moelleux, amertume et fruité. La rigoureuse sélection de levures lui donne des arômes et un goût bien typé.
De la vraie refermentation en bouteille, qui peut se prolonger très longtemps dans votre cave, résulte une bière aux goûts complexes et harmonieux.

 
Retour à la liste des confréries