CONFRÉRIE DE JEAN DE NIVELLES

 

Nivelles comptait encore 32 brasseries au siècle dernier et la dernière a cessé ses activités en 1955 (les établissement Duvieusart).
En septembre 1985 cherchant un produit pour accompagner la dégustation de la spécialité nivelloise la tarte "al djote", la Ville de Nivelles donne mission à la nouvelle Confrérie Jean de Nivelles qui venait de se créer (1984), de promouvoir une boisson évocatrice du passé de la cité.

Mais qui est Jean de Nivelles ?

Au sommet de la tour sud de la Collégiale Sainte-Gertrude, ce petit jacquemart de caractère local trône en guerrier habillé de plaques de laiton doré et armé d’un marteau. Il rappelle sans doute les guetteurs placés au sommet des bâtiments publics pour signaler l’approche des ennemis. On situe son origine aux environs de 1400, il fût probablement baptisé Jean de Nivelles au XVIIème siècle. Son nom rappelle celui d’un seigneur de Nivelles qui refusa de marcher contre le Duc de Bourgogne. Malgré l’ordre de son père, il se dérobe à toutes les sommations, d’où la locution populaire "ressembler à ce chien de Jean de Nivelles qui s’enfuit quand on l’appelle".

Notre prochain chapitre aura lieu le samedi 20 octobre 2018.
Vous trouverez tous les renseignements pratiques ici.

ici.

 

CHAPITRE :

CONTACT :

TEL :

E-MAIL :

mois d'octobre des années paires.

M. Christian BROGNIEZ - Rue Solidarnosc 3 - 1400 NIVELLES

0475/34.94.44

jasaclothi@hotmail.com

   

 

L'histoire de la bière de Nivelles a connu de nombreux rebondissements. Dans un premier temps, elle est étiquetée sous le nom de "Jean de Nivelles" une bière artisanale brassée dans la région selon les traditions du terroir symbolisant le but à atteindre. C’est la brasserie Friart (Saint Feuillien) au Roeulx qui s’en chargea.
En 1995, la famille Duvieusart a fait parvenir à la Confrérie une copie du diagramme de brassage de l’Archiduc, bière qui semblait la plus adéquate pour rencontrer les critères imposés (bière issue d’un passé pas trop lointain lié à l’histoire brassicole de Nivelles – bière qui devait avoir eu un renom et dont le goût puisse s’allier agréablement avec la dégustation de la tarte al djote, ...).
C’est une bière ambrée, épicée et légèrement citronnée. L’Archiduc est brassée à la Brasserie artisanale de Jandrain-Jandrenouille.

Suite à l'excellente collaboration entre la confrérie et la brasserie, il a été décidé en 2011 de créer une seconde bière ou plutôt de recréer la "Jean de Nivelles". Pour marquer la différence avec l'ancienne bière du même nom, les confrères ont choisi de l'appeler la "La Djan d’Nivèle", l'ancien nom mais en Wallon aclot.

La Djan d’Nivèle

La Djan D’Nivèle, née en 2011, est une blonde légère savamment houblonnée qui rappelle tout de même celle qu’elle remplace, mais est moins alcoolisée puisqu’elle titre 6 %. Elle est commercialisée en bouteilles de 75 cl et depuis peu, en bouteilles de 33 cl.

Notes de dégustation :
Déjà au nez, fines senteurs fruitées (pomme granny piquant les narines), réglisse, malt pâle doux et légèrement moelleux. En bouche, la bière est légère grâce au froment, puis une douce rondeur épicée à la réglisse envahit les papilles avec un palais visqueux finissant sur des notes amères et minérales subtilement aigre sur une longueur tenace. Pas d’astringence. La langue est rêche et pique un peu. Dégustation tout en équilibre.

L' Archiduc

L'Archiduc était produite dès l888 par la brasserie Duvieusart à Nivelles. Détruite en 1955 par un incendie, la brasserie Duvieusart, brasserie réputée à Nivelles, fut contrainte d'arrêter ses activités, cessant de ce fait la production de la bière "Archiduc" .

A la demande de la confrérie, l'Archiduc est à nouveau brassée à la Brasserie artisanale de Jandrain-Jandrenouille. C'est une bière titrant 6,2 %, non filtrée, non pasteurisée, refermentée en bouteille, de type "belge", laquelle appellation correspond à une catégorie de bière ayant rencontré un vif succès au début du XXème siècle face aux bières anglaises qui envahissaient de plus en plus le marché belge.
Elle n'est également commercialisée qu'en bouteilles de 75 cl.

Notes de dégustation :
Bière de couleur ambrée, mousse blanche faiblement ocre crémeuse et abondante, forte pétillance. Odeur houblonnée, notes d'agrumes et senteurs de paille, légèrement maltée. Goût amer moyen, herbacé, faiblement acidulé, piquant sur la langue avec des saveurs sèches en bouche et une astringence moyenne en fin de bouche.

   
   

Pour en savoir plus,

visitez le site de la confrérie

 
Retour à la liste des confréries