CONFRÉRIE DES CHAMPIGNONS

 

La Confrérie des champignons de Folx-les-Caves fut fondée en 1985 par un groupe d’amis fidèles à la tradition culinaire de la région. Elle a pour objectif la promotion du champignon farci au jambon blanc et cuit au four. Depuis plus de cent ans on cultivait les champignons dans les grottes de Folx-les-caves. Ce sont les seules grottes du Brabant wallon, elles ont été creusées par les hommes préhistoriques à qui elles servaient d’habitation. Ces grottes classées abritaient jadis une champignonnière où était cultivé le champignon de Folx-les–Caves.

Cette culture artisanale entreprise en 1886 a connu son heure de gloire entre les deux guerres, notamment grâce à l’abondance du fumier de cheval, fourni par les écuries de l’armée et à la main d’oeuvre bon marché. L’exploitation de la champignonnière a cessé en 1975.

Notre prochain chapitre aura lieu le samedi 30 juin 2018.

 

CHAPITRE :

CONTACT :

TEL :

MAIL :

FACEBOOK :

le 4ème samedi de juin.

M. Marc De Wit - rue des Cortils 27 - 1350 JAUCHE

0475/37.09.22

secret.confreriechampflc@proximus.be

Consultez notre page ici.

   

 

Le champignon de Folx-les-Caves se déguste farci avec un mélange à base de jambon blanc, de queues de champignons, d’échalotes, de persil, d’ail et de chapelure, salé, poivré et cuit au four. Il se déguste en entrée chaude ou froide et en plat. Il est cuisiné de manière traditionnelle et reste un incontournable de la région.

 

 

Les grottes de Folx-les-Caves :

L’appellation de "grottes" de Folx-les-Caves est abusive car il ne s’agit pas de cavités naturelles. Ce sont des carrières souterraines dont on ignore la véritable origine. Selon les auteurs, il s’agit d’un habitat préhistorique, d’une carrière romaine ou encore de marnière beaucoup plus récente destinée à l’amendement des sols. La plus ancienne description remonte à un travail publié en 1606-1610. Ces carrières ont été creusées par l’homme dans la craie arénacée appelée "tuffeau" qui s’est déposée au Campanien inférieur, il y a environ 80 millions d’années. Il s’agit d’une série de galeries souterraines se composant de deux réseaux distincts (les caves Bodart et les caves Racourt) ne communiquant que par un seul passage actuellement muré. La totalité du réseau s’étendrait sur une superficie de 4 hectares, mais des éboulements ont obstrué de nombreuses galeries, notamment, en 1828, suite à un tremblement de terre. Les salles et galeries que l’on visite sont situées 13 à 18 mètres sous terre et sont délimitées par des piliers en voûte. Les parois couvertes de coups de pic sont une caractéristique propre à Folx-les-Caves.

Pendant des siècles, les carrières souterraines ont servi de remise pour le matériel agricole des villageois. Elles ont aussi abrité la population pendant les guerres. Pendant la Terreur (1793-1797), des religieux s’y sont réfugiés et y ont sculpté deux autels. Un brigant local dénommé Colon utilisait ce labyrinthe au XVIIIème siècle pour semer la police. Dans une grande salle, le village dansait (bal souterrain) à la Pentecôte avant 1910 et de 1952 à 1989. Jusqu’en 1975, elles étaient utilisées comme champignonnière exploitée de père en fils. On peut observer de nombreuses inscriptions, la plus ancienne encore lisible remontant à 1771. Des bas-reliefs datent pour la plupart de la première moitié du XXème siècle : une Vénus, un buste du roi Albert Ier, une girafe et un cerf probablement sculpté par un soldat canadien en 1918. Le site est classé depuis 1993.

Les grottes de Folx les caves, un lieu unique dans l'est du Brabant wallon.

 
   
 
Retour à la liste des confréries