ORDRE DU FARO

 

A Bruxelles, des défenseurs, et non moins amateurs de bières artisanales à fermentation spontanée de la vallée de la Senne, le Lambic, la Kriek, la Framboise, la Geuze et bien évidemment le Faro, se sont réunis et ont donné naissance à la confrérie de l' "Ordre du Faro". La confrérie fut fondée le 6 décembre 1980 par un petit groupe d'amis, en majorité collectionneurs d'objets de brasseries, actuelles ou disparues, qui ignoraient tout à l'époque des confréries gastronomiques. Constituée en ASBL, elle s'est donné pour principal objectif de défendre et faire connaître les bières artisanales de fermentation spontanée de la vallée de la Senne et principalement le Faro, tant en Belgique qu'à l'étranger.

Nous ne tiendrons pas de chapitre en 2018.
Notre prochain chapitre aura lieu en mars 2019.

 

CHAPITRE :

CONTACT :

TEL :

E-MAIL :

FACEBOOK :

le 3ème samedi de mars des années impaires.

M. Jean WARGNIES - rue Paul Spaak 14 - 1050 BRUXELLES

0475/95.15.82

secretariat.faro@gmail.com

Consultez notre page ici.

   

 

L'Ordre assure la promotion du Faro bien sûr mais de toutes les bières de fermentation spontanée de la vallée de la Senne, à savoir principalement le Lambic, la Kriek, la Gueuze et la Framboise.

Le Faro

Le Faro c’est quoi ?

Le faro est un coupage de lambic avec de la bière de mars ou "petite bière". Cette dernière est obtenue à partir des troisième et quatrième passage de l’eau sur le moût en cuve. Lorsque le coupage est fait, on l’additionne de sucre candy, ce qui lui donne sa belle coloration ambrée. Quant au lambic, sa lente fermentation spontanée se produit sous l’effet de micro-organismes ambiants de la vallée de la Senne et en particulier le Pajottenland, les "Brettanmoyces Lambicus et Bruxelencis".

Le faro est une des plus anciennes bières au monde, elle était déjà bue au temps de Breughel.

Notes de dégustation :
Couleur brun clair, mousse blanche abondante, forte pétillance. Odeur ferreuse et caramélisée, légèrement houblonnée. Goût faiblement sucré avec peu d'amertume et d'acidité, pas d'astringeance en fin de bouche.

Le Lambic

Il est la base de toutes les bières à fermentation spontanée. Il est brassé en partie au départ de froment mais n'est pas considéré comme une bière "blanche". Le pourcentage de froment est relativement bas. Aucune épice n'est utilisé. La principale céréale utilisée est de l'orge pâle malté. Alors que la plupart des bières requièrent que leur houblon soit aussi frais que possible, le lambic est fait avec du houblon suranné. Le but est de minimiser l'arôme et l'amertume du houblon mais d'utiliser les qualités de la plante comme un anti-infectant pendant le processus de fermentation de la bière, d'une longueur inhabituelle. C'est l'implication de levures sauvages qui contribue de manière dominante au caractère du lambic.

Le lambic pur est difficile à trouver, excepté dans quelques cafés de la région de production ou un petit nombre d'établissements à Bruxelles. Il est stocké en tonneau dans la cave et y est traditionnellement tiré pour être remonté dans des pots en grès semblables à ceux des toiles de Breughel.
Il s'agit d'une bière non-mélangée, pas vraiment plate mais pauvre en CO2. Quand il est jeune, il rappelle une autre boisson anglaise, le cidre râpeux de l'Ouest. Une fois mûr, il est beaucoup plus élégant à l'instar d'un Sherry Fino extraordinairement long.

Notes de dégustation :
Bière de couleur blonde, mousse inexistante, pas de pétillance. Odeur peu houblonnée avec de faibles senteurs fruitées et vineuses. Goût peu amer légèrement sucré avec des notes de prunes, sèches en bouche avec une astringence moyenne en fin de bouche.

La Gueuze

La Gueuze se compose de 90 % de lambic moelleux âgé de 18 mois, de 5 % d’une bière de caractère de 3 ans et de 5 % de lambic très jeune qui lui fournit les sucres fermentables et les levures viables. Ce mélange se fait dans un récipient de 25.000 litres placé au frais. La bière est ensuite affinée dans des foudres de chêne. Avant embouteillage, la gueuze est portée à température de fermentation pour subir une seconde fermentation. Puis, embouteillée, elle commence une maturation de plusieurs mois dans une salle climatisée pour développer sa saveur délicate.

Une gueuze ne doit pas être servie à moins de 14° C. Dégorgez le bouchon en douceur. Faites en sorte que le verre soit parfaitement rincé, dégraissé et séché. Versez la gueuze délicatement et d’une main assurée. Tournez le verre pour qu'il soit rincé par la gueuze et qu’un joli col se forme. Laissez environ un pouce de bière dans la bouteille, pour y laisser les résidus de levure : la gueuze gardera ainsi toute sa brillance.

Notes de dégustation :
Bière à la robe couleur miel, mousse blanche crémeuse abondante, forte pétillance. Odeur peu houblonnée, senteurs légèrement fruitées avec des notes boisées et acidulées. Goût peu amer, saveurs légères de fût de chène avec des pointes maltées discrètes et acidulées avec une faible astringence un fin de bouche.

La Kriek

La Kriek est le savant mélange de lambic âgé et jeune, mûris en foudres en chêne. A un lambic d’en moyenne un an d’âge sont ajoutées 400 gr de vraies cerises de Schaerbeek par litre de bière. Ce qui provoque une nouvelle fermentation dans les foudres. Après embouteillage, la Kriek connaît une dernière fermentation. D’un taux d'alcool de 6,5 %, elle offre pleinement la saveur recherchée au bout de quelques mois de maturation.

Il faut prendre son temps pour savourer une Kriek qui a elle-même pris le temps de reposer 2 ans en cave. Débouchée, son goût rappelle celui des griottes. Si on lui laisse encore plus de temps, il évolue vers les portos et vins de Madère, le fin du fin pour une kriek.

Notes de dégustation :
Bière de couleur rouge, mousse légèrement rosée crémeuse moyenne, pas de pétillance. Odeur peu houblonnée, senteurs légèrement acidulées et de noyaux de cerises très faiblement herbacées. Goût peu amer, saveurs sèches en bouche avec une petite acidité et une astringence moyenne en fin de bouche.

La Framboise

Autrefois, la bière lambic à la framboise était rare, à peine produite quelques semaines par an, l’été. Depuis les années 70, elle est à nouveau produite. Plus de 300 gr de vraies framboises par litre de lambic jeune donnent à la Framboise son goût frais et fruité que le lambic souligne sans le dominer. Aucun arôme artificiel n’est utilisé dans cette bière de 5% d’alcool qui se déguste jeune.

Utilisez le verre flûte ou tulipe. Mettez la bouteille quelques heures au frais et ouvrez-la une dizaine de minutes avant de servir.

Notes de dégustation :
Bière de couleur rouge rubis, mousse rosée faible, pas de pétillance. Odeur peu houblonnée, senteurs de noyaux de cerises et légères de framboises. Goût peu amer, saveurs acidulées avec des notes de framboises et de fruits rouges, faible astringence en fin de bouche. Bière titrant 6,2 %.

 

La tradition brassicole bruxelloise est inscrite au Patrimoine Culturel Immatériel de Wallonie et de Bruxelles.
Vous pouvez consulter le dossier complet de cette spécialité en cliquant sur l'image ci-dessous.

 

 

Manneken-Pis est "Petit Maître" de l'Ordre du Faro

   
   
 
Retour à la liste des confréries